Aller au contenu
Prends ma Roue !

PRENDS MA ROUE SOUTIENT LA CANDIDATURE DE CYRILLE GUIMARD

L’expérience et les compétences ensemble,
pour le renouveau du cyclisme Français!

Le Projet

Le peloton cycliste de la FFC – Enquête exclusive.

Enquête et statistiques issues d’un travail minutieux de Damien Chemillé, chroniqueur estimé du cyclisme en Bretagne!

Le document initial de référence est la « France Cycliste » du 22 novembre 1996 qui évoque le premier classement FFC.

Dans ce document, il est bien précisé que ne sont pris en compte que les élites, espoirs, juniors et vétérans. Les « loisirs » et les autres catégories (minimes, cadets…) ne sont pas comptabilisés. Les points FFC sont marqués sur les épreuves élites, nationales et régionales.

  • Bilan 1996 : 14.812 coureurs de « 17 ans et plus » classés FFC (pros compris)

Le second document de référence est tout simplement le classement FFC de 2019. Contrairement à 1996, les cadets (15-16 ans) sont inclus dans ce classement FFC. On dénombre 1.949 cadets dans ce classement de 2019, auxquels on peut ajouter un « poussin » curieusement classé 5.593e FFC. Dans ce classement FFC, on retrouve 6.592 coureurs, pourtant le classement va jusqu’à la 6.655e place pour trois coureurs à égalité avec 0 point. 65 cyclistes ont donc été effacés de ce classement 2019. Il pourrait s’agir de femmes ayant marqué des points parmi les hommes et reclassées dans leur classement FFC féminin (supposition).

Si on applique les critères de 1996, on doit donc extraire les 1.949 cadets et le poussin. On arrive ainsi à un total de 4.642 classés, pros non inclus (contrairement à 1996, les coureurs des équipes UCI ne sont pas inclus en 2019). En 2019, il y avait parmi eux 933 juniors classés.

  • Bilan 2019 : 4.642 coureurs de « 17 ans et plus » classés FFC (pros non compris) on sait que le nombre de pros avoisine les 160, on peut ainsi évaluer à 4.800 coureurs le total des « 17 ans et plus » capables de se classer sur une course de 3e catégorie et d’un niveau supérieur

On constate donc la chute du nombre de classés FFC est de 68% en l’espace 23 ans. Le dernier classé étant aujourd’hui 4.642e (cadets exclus), il est fascinant de constater qu’en 1996 on partait sur au moins 20.000 classés pour la saison 1997

On peut donc estimer que le peloton routier FFC a perdu 65% à 75% de sa masse comparativement à 1996-1997. Curieusement, entre temps, le nombre de coureurs professionnels et de coureurs d’équipes de division Nationales a explosé. La dernière observation a montré qu’il y avait en 2021 environ 1.100 coureurs de « 17 ans et plus » dans les équipes (pros, N1, N2 et N3). 1.100 coureurs de niveau national ou international sur un total de 4.800 classés FFC, ça fait 23% des classés.

Les chiffres parlent quand on les compare proportionnellement à ceux de la base réelle (et pour cela le classement FFC est une base réelle crédible). Il est ainsi fort de noter qu’en 2021 on aura 160 coureurs pros UCI sur une base sportive de 4.800 coureurs, c’est comme s’il y avait eu 493 pros en 1996.

On se rend compte en 2021, que la FFC n’a pas réussi à s’adapter à l’effondrement de sa base, elle ne semble pas en avoir tenu compte. Elle a continué à construire grand sur une base de plus en plus réduite.

  • Question: Quel est aujourd’hui la base des cyclistes amateurs de « 17 ans et plus » capables d’être classés FFC ?

Suivant les chiffres de 2019, on peut l’estimer à 5.000 parmi lesquels 1.000 juniors. Sur les 4.000 « plus de 18 ans » :

  • environ 440 sont en N1 (11% du total)
  • environ 300 sont en N2 (7,5% du total)
  • environ 350 sont en N3 (8,75% du total)
  • environ 160 sont professionnels (4% du total).

On arrive à 31,25% du peloton cycliste désormais en haut de la pyramide sportive…

Le reste est constitué par :

  • quelques coureurs de 1ère catégorie isolés hors équipes « Nationale 1, 2 ou 3 » se limitant aux épreuves de 1ère catégorie locales (un bon exemple : les coureurs du VCP Lorient)
  • une partie des coureurs de 2e catégorie se trouvant hors équipes « Nationale 1, 2 ou 3 » (la plupart attendent de redescendre en 3e catégorie ou bien cherchent à monter en 1ère catégorie et à intégrer une équipe Nationale; car cette 2e catégorie n’est un objectif pour personne)
  • les coureurs de 3e catégorie (souhaitant, pour les jeunes sortant des juniors, monter en 2e ou 1ère catégorie, ou souhaitant, pour les moins jeunes, rester en 3e catégorie pour disputer les courses près de la maison)
  • des pass’cyclistes capables de faire leur place en 3e catégorie et organisant leur saison entre cyclosportives, courses de « pass’  » et « 3e caté ».

Et on a donc ce millier de juniors dont la valeur oscille entre celle d’un excellent « 1ère catégorie » ou celle d’un « pass’cycliste ». On sait qu’il y a de très grosses différences de niveau au sein des 17-18 ans.

Reste la question des femmes, elles étaient 684 classées en 2019 parmi lesquelles :

  • 42 « 1ère catégorie »-
  • 41 « 2e catégorie »-
  • 163 « 3e catégorie »-
  • 135 juniors-
  • 211 cadettes-
  • 92 « pass »

A suivre… « Le système pyramidal de la FFC »

Prends ma roue/D.C

02/2021

Photos D.R

All rights reserved