Aller au contenu
Prends ma Roue !

PRENDS MA ROUE SOUTIENT LA CANDIDATURE DE CYRILLE GUIMARD

L’expérience et les compétences ensemble,
pour le renouveau du cyclisme Français!

Le Projet

Lettre ouverte PMR du 13 Novembre 2020: Guimard répond à Callot!

La lettre ouverte du 13 Novembre 2020, que  Prends ma Roue avait adressée au Président de la FFC, avait suscité une réponse orageuse… de Michel Callot.
Cyrille Guimard souhaite remettre les choses dans leur contexte et lui répond avec précisions sur un certain nombre de sujets!…Voir ci-dessous.

 

Monsieur le Président,

J’ai pris connaissance de votre réponse Monsieur le Président de la FFC, à la lettre ouverte de PRENDS MA ROUE, datée du 13 Novembre 2020.

J’ai pris un peu de recul avant de réagir. Il n’est pas facile de répondre à ce type de réaction visiblement écrite sous l’emprise de la colère.

Comment réagir quand la première phrase est un mensonge ?

 Et pas que la première !!!

Qualifier de lettre anonyme, une lettre  écrite et signée par le Président d’une association légalement déposée m’a surpris de la part d’un Président de Fédération.

Le Président de cette association n’est autre que le Président du Rassemblement des Organisateurs de Courses Cyclistes Amateurs !

Ci-dessous en italique votre première phrase.

Réponse à la lettre ouverte « anonyme » du site « Prends ma roue »

Comment répondre quant à l’interprétation de l’article 3 du décret n°2020-1310 du 29 octobre ?

Ci-dessous en italique le contenu de la lettre de Mr Callot

Chers amis, dirigeants et licenciés de la Fédération Française de Cyclisme,

La dernière lettre ouverte du 13 novembre vient s’ajouter à la stratégie mensongère qu’un groupuscule a décidé de mettre en œuvre, en déformant, une nouvelle fois, la réalité et en cherchant à déstabiliser notre Fédération.
Sur le sujet même de cette lettre et la décision de la Fédération de suspendre ses compétitions amateur pendant la durée de l’actuel confinement, juste quelques rappels pour montrer une fois de plus comment on peut faire de la désinformation une stratégie de bas étage :

– l’article 3 III du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 précise, contrairement à ce qui est allégué, dès son premier alinéa, que les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits. Si les alinéas suivants stipulent cinq exceptions à cette interdiction de principe, force est de constater que les activités sportives encadrées n’en font pas partie, contrairement d’ailleurs à ce que la FFC, en particulier, avait réussi à obtenir des autorités publiques alors que le décret du 16 octobre 2020 modifié était encore en vigueur.

– de surcroit, l’article 4 de ce même décret du 29 octobre 2020, instaure un principe d’interdiction de déplacement pour toute personne, sauf huit exceptions énoncées strictement par ce même article. Malheureusement, là encore, les exceptions prévues ne permettent pas les déplacements liés à l’activité sportive associative, ou plus simplement liés à la vie associative.

Réponse ci-dessous préparée par nos juristes de Prends ma roue, je ne suis pas juriste et fais totale confiance à leur expertise.

Cette lettre ouverte de l’association Prends ma roue est relative à l’interdiction édictée par la fédération de toutes les compétitions de cyclo-cross. Monsieur Callot soutient que l’article 3 du décret du 29 octobre 2020 pris dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire décide d’une interdiction des manifestations de plus de six personnes sur la voie publique et que les compétitions sportives ne figurent pas parmi les dérogations possibles. Si tel était le cas, pourquoi la FFC aurait-elle éprouvé la nécessité d’édicter cette interdiction générale ? Il suffisait de rappeler les termes du décret et de s’en tenir à la vigilance des préfets. En réalité, l’article 3 du décret indique que ne sont pas soumis à cette interdiction les activités professionnelles s’exerçant sur la voie publique. Dès lors des cyclistes professionnels exercent bien leur activité professionnelle lorsqu’ils participent à une telle compétition.

Ajoutons à cela que l’autorisation d’entrainement, accordée aux professionnels et aux licenciés de catégorie 1 énoncée, par la FFC dans son communiqué du 6 novembre, relevait bien d’une interprétation (extensive pour les licenciés amateurs) de ces dispositions de l’article 3, ce que ne peut ignorer la FFC puisque l’article 42 n’accorde des dérogations aux sportifs professionnels et au haut niveau que pour l’accès à des équipements sportifs fermés au public pendant la pandémie. L’usage de la voie publique n’est pas prévu à l’article 42, les dérogations s’inscrivent dès lors dans le périmètre de l’article 3.

J’en conclus que Monsieur le Président de la FFC, soit ne connaît pas ce décret pour l’avoir mal lu ou que sa bonne foi est sujette à caution. Je ne commenterai pas le reste de la réponse de la FFC, je suis juriste et ancien avocat, pas polémiste, d’autant qu’un certain nombre de propos, outre qu’ils traduisent un manque de sérénité dans cette période troublée, sont indignes d’un grand dirigeant sportif.

Quelques questions pour ma culture personnelle ?

C’est quoi un groupuscule ?

Notre groupuscule comme vous nous surnommez, comprend une association dûment constituée par des centaines de membres tous licenciés, et pour la majorité des membres élus dans les CD dans les CR et pour certains œuvrant dans les hautes instances fédérales ?

Je ne commenterai pas le reste de votre réponse Monsieur le Président, d’autant qu’un certain nombre de propos, traduisent un manque de sérénité et me semblent difficilement acceptables de la part d’un Président de fédération sportive.

J’ajouterai que ces propos sont perçus comme un manque total de respect des licenciés qui œuvrent depuis de nombreuses années au sein de NOTRE Fédération.

Prends ma roue a eu « l’outrecuidance », constatant la situation, de réagir pour tenter de redynamiser nos clubs et redonner l’envie de rejoindre une fédération innovante et attractive.

Prends ma roue est soucieuse de s’émanciper des carcans archaïques qui paralysent l’émergence d’hommes et de femmes ayant une vision en phase avec l’évolution de notre société et de l’aspiration de notre jeunesse.

Non Monsieur le Président,notre mouvement ne s’est pas créé pour être une entreprise de démolition bien au contraire, nous souhaitons être les nouveaux bâtisseurs d’un cyclisme joyeux, où chacun peut se réaliser en fonction de ses aspirations et de ses ambitions.

Je terminerai en faisant mienne votre déclaration ci-dessous.

Sans revenir sur la litanie de fausses informations véhiculées par ce groupuscule, mais très solennellement, je tiens à vous dire :
– que je respecte les opinions et les idées de chacun ;
– que je travaille chaque jour pour encourager à une gouvernance la plus consultative possible ;
– que j’ai fait en sorte que ma porte soit restée constamment ouverte à tous ceux qui ont souhaité échanger avec moi.

Monsieur le Président, acceptez que l’on puisse avoir une autre vision que vous !

C’est ce que vous réclamiez en 2009 face à Monsieur David Lappartient…

Cyrille Guimard

Prends ma Roue

11/2020

Photo D.R

Rights reserved